Restructuration du Lycée Gerville Réache

Réhabilitation et mise en sécurité du bâtiment « fer-à-cheval »

Lycée Gerville de Réache - réhabilitation et mise e nsécurité - AD architecture - Etude Véronique Hirth en Guadeloupe

Lycée Gerville de Réache - réhabilitation et mise e nsécurité - AD architecture - Etude Véronique Hirth en Guadeloupe

Lycée Gerville de Réache - réhabilitation et mise e nsécurité - AD architecture - Etude Véronique Hirth en GuadeloupeLycée Gerville de Réache - réhabilitation et mise e nsécurité - AD architecture - Etude Véronique Hirth en Guadeloupe

Lycée Gerville de Réache - réhabilitation et mise e nsécurité - AD architecture - Etude Véronique Hirth en Guadeloupe

Lycée Gerville de Réache - réhabilitation et mise e nsécurité - AD architecture - Etude Véronique Hirth en Guadeloupe Lycée Gerville de Réache - réhabilitation et mise e nsécurité - AD architecture - Etude Véronique Hirth en Guadeloupe

Lycée Gerville de Réache - réhabilitation et mise e nsécurité - AD architecture - Etude Véronique Hirth en Guadeloupe

Réhabilitation et mise aux normes du bâtiment « fer à cheval »
Ville de Basse-Terre

Etudes :
Projet : réalisé partiellement

Maître d’Ouvrage : La Région Guadeloupe

Maître d’Œuvre : SEL AD Véronique HIRTH
BET HAUSS SARL

Entreprises tout corps d’état séparés

Programme : Réhabilitation et mise aux normes du
bâtiment 17 .

Surface SHON : 2 480 m²

Contexte
La réhabilitation et la mise en sécurité du bâtiment 17 (dit bâtiment « fer à cheval) du lycée Gerville Réache. s ’inscrit dans le cadre plus général de la restructuration du Lycée.
L’organisation des travaux sur ce bâtiment devaient respecter deux contraintes fortes liées à ses caractéristiques :

1/ Le caractère historique du bâtiment qui fait parti du patrimoine architectural de la ville de Basse-Terre,

2/ La plupart des salle de classe étant situées dans ce bâtiment, les travaux devaient être planifiés de façon à se dérouler uniquement pendant les vacances scolaires.

Eléments de Programme

1- Modifications des locaux liés a des besoins particuliers : réaménagement de la salle des professeurs, aménagement de bureaux, etc.,

2- travaux visant à améliorer la solidité du bâtiment : remplacement des menuiseries extérieures, vérification de la charpente et de la couverture, traitement antitermite…

3- travaux destiné à effectuer la mise en sécurité du bâtiment : mise au norme des sorties, des garde-corps, des installations électriques, à assurer l’isolement coupe-feu des plafonds, cloisons, planchers…

Le chantier

Ces travaux sont réalisés par tranches sur des périodes de 2 mois (vacances d’été) afin de ne pas crée de gêne pendant les périodes scolaires.

Les modifications de distribution ou d’aménagement intérieures restent très ponctuelles,en revanches , certains ouvrages nécessitent une réfection totale comme l’installation électrique, les faux-plafonds, les menuiseries (largeur des portes + degrés CF).

Certains autres éléments non visibles dans l’état normal, doivent êtres vérifiés avant d’évaluer les travaux tels que les éventuelles reprises sur la charpente bois ou le plancher du premier étage.
Des solutions ont dues être trouvées au coup par coup pour résoudre par exemple le problème de la fixation des fermes de toiture dans la maçonnerie de l’époque.

Tous ces travaux visent à répondre aux différentes contraintes normatives d’un ERP, tout en gardant à l’esprit la mise en valeur du bâtiment.